L’effet des inhibiteurs du co-transporteur sodium-glucose 2, des agonistes du glucagon-like peptide 1 ou de leur combinaison sur les principaux marqueurs de l’imagerie par résonance magnétique cardiaque.

Les inhibiteurs du co-transporteur sodium-glucose 2 (SGLT2i) et les agonistes du récepteur du peptide 1 (GLP1-RA) de type glucagon ont considérablement amélioré la prise en charge du diabète de type 2 (DT2), en particulier chez les patients à risque élevé de résultats cardiovasculaires et rénaux. Les deux traitements ont montré qu’ils réduisent les marqueurs du laboratoire et des images, révélant leurs mécanismes responsables de leur impact sur les résultats cliniques. Dans l’étude EMPA-HEART, le traitement de l’empagliflozine diminue considérablement la masse ventriculaire gauche indexée, tandis que le traitement de liraglutide a réduit le remplissage et les pressions diastoliques précoces du VG. Cependant, il existe peu de preuves concernant l’effet combiné de ces traitements. Une méta analyse récente des études HARMONY et AMPLITUDE-O a indiqué que le traitement GLP1-RA réduisait les événements cardiovasculaires indépendamment du traitement SGLT2i de base, suggérant un effet potentiel pour réduire le risque cardio-vasculaire avec leur combinaison. L’objectif de l’etude et de comparer les effects de SGLT2i et de GLP1-RA, sois en administrant le traitement seul ou combiné au patient de T2D sur le marqueur du CMR.